18 février 2017

Les Woluwe seront "Ville des mots 2017" du 18 au 26/03/2017


Woluwe-Saint-Lambert et Woluwe-Saint-Pierre sont "Ville des mots 2017".
Du 18 au 26 mars 2017, les communes voisines de Woluwe-Saint-Lambert et Woluwe-Saint-Pierre seront le lieu-pivot de "La langue française en fête" : leur candidature commune au titre de “Ville des mots 2017” a été retenue par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pendant plus d'une semaine, sous l’emblème du projet ALPHABETVILLES, elles accueilleront donc des manifestations, des spectacles, des ateliers, des animations et des projets culturels qui feront vivre la langue française au rythme de la fête."
Les lettres de l'alphabet formeront un parcours devant des lieux phares à travers les deux communes, parcours racontant la vie de Pierre Lambert, héros imaginaire... Les lettres viennent d'être livrées et seront bientôt implantées. 

Découvrez le programme très varié sur 

17 février 2017

Survol : DéFI, avec le gouvernement bruxellois, exige à court terme la fin de la route du canal, l'interdiction du virage gauche de 6 à 7h et le respect des normes de vent !


Parlement régional bruxellois - Séance plénière 17/02/2017 - question d'actualité  
La Région bruxelloise ne renoncera jamais à l'arrêté Gosuin et aux amendes liées au non-respect des normes bruxelloises de bruit ! Pas une seule fois ! Je viens d'interroger le gouvernement bruxellois et la Ministre Frémault. 
Nous soutenons la proposition faite hier par le gouvernement bruxellois : suspendre les nouvelles amendes liés à la fin de la tolérance (cela ne change rien à l'application des amendes, comme depuis 1999. Ces amendes sont donc poursuivies) et cela à 3 conditions : 

  1. supprimer les vols sur la route du Canal ; 
  2. supprimer ceux sur le virage à gauche entre 6 et 7 h du matin ; 
  3. respecter de manière stricte les normes de vent.

Ces trois conditions sont applicables rapidement - à court terme -par le Fédéral, et soulageront grandement des milliers de Bruxellois. Ce sont en effet, après vérification objective, les routes qui pénalisent le plus la population bruxelloise et qui seront le plus impactées par la décision de ne plus accepter de tolérance dans l'application de l'Arrêté Gosuin.
J'ai aussi insister d'une part, sur le fait que les normes européennes imposent de repenser l'exploitation des grands aéroports et j'ai cité l'exemple de l'aéroport de Vienne repris dans la Libre de ce matin, et d'autre part, sur la nécessité de penser l'exploitation aéroportuaire au niveau de tout le pays (Bruxelles, Liège, Charleroi, Ostende). Spécialisons les aéroports, que ces aéroports se parlent, s'entendent ! Voilà une mission pour le ministre fédéral de la mobilité, en  concertation avec les 3 Régions et les aéroports!

15 février 2017

Non au démantèlement du Musée de l’Armée !

Parlement régional bruxellois – Commission développement territorial – Mercredi 15/02/2017

S'il partage la préoccupation de moderniser le Musée de l’Armée situé au Cinquantenaire, DéFI s’inquiète des modalités retenues par l’Etat fédéral pour ce faire et de l’avenir de ce Musée. Nous avons reçu la pétition qui dénonce ce montage institutionnel et ce démontage potentiel de ce Musée. Les mandataires DéFI ont signé cette pétition.
Le conseil des ministres au niveau fédéral, a approuvé le 12/10/2016 un avant-projet de loi portant création du « WAR HERITAGE INSTITUTE » fusionnant quatre organismes et services, càd l'lnstitut des Vétérans, le Musée royal de l'Armée et d'Histoire militaire, le Mémorial national du Fort de Breendonk et le Pôle historique de Ia Défense.
Ce projet, cette fusion et la façon dont elle a été conçue, ont des conséquences directes pour Bruxelles, pour ses habitants, en termes
- d’une part de rayonnement historique et muséal,
- mais aussi de vie des Bruxellois : c’est un musée gratuit apprécié des familles qui y vont avec les enfants. Les jeux pédagogiques y sont bien faits. Je ne vous dis pas le nombre de fois qu’à titre personnel, en famille, nous avons parcouru les allées du MRA avec nos enfants, nous les avons conduits à des anniversaires au milieu des avions...),
- d’emplois (187 unités !!)
- de fuite de patrimoine et de transfert vers la Flandre avec un risque d’annexion. Je veux citer l’exemple concret de ce qui s’est passé au Jardin botanique de Meise. (MRA - Gerfa : déjà 12.800 pièces en Flandre contre 690 en Wallonie)

11 février 2017

La mue de la médiathèque et du W:Halll, le regard tourné vers l’avenir

Article du WoluMag de février 2017

Au mois du juin, je posais une question dans ces mêmes colonnes  du WoluMag : le W:Halll risque-t-il de perdre un de ses « l » et la médiathèque de fermer ses portes ? Aujourd’hui, je peux annoncer ici qu’une restructuration des asbl para-communales culturelles a été réalisée. Ainsi s’ouvre un nouvel avenir pour le W:Halll, avec de nouvelles missions tournées vers le habitants, des outils de promotion complémentaires pour la diffusion des spectacles et le maintien du prêt médias, selon la formule actuelle, au moins jusque fin 2018.

Pas à pas vers une reconnaissance du Centre culturel par la Fédération Wallonie-Bruxelles

A la fin du mois de décembre, les asbl « Médiathèque », responsable du prêt médias, et « Art & Culture » chargée de la programmation, ont fusionné pour devenir l’asbl « W:Halll – Centre culturel de Woluwe-Saint-Pierre » et un directeur a été engagé. Ce processus s’inscrit dans la volonté de simplifier les organes de gestion et d’obtenir la reconnaissance du W:Halll comme centre culturel par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Toutes ces démarches de gestion constituent une partie peu visible du travail culturel mais représentent un moment important pour asseoir solidement l’avenir du Centre. Je remercie le personnel, les associations et les habitants qui se sont investis dans cette première phase de travail.

Fédérer le travail culturel et écouter les citoyens, veiller à une gestion rigoureuse.

Si nous l’obtenons, quels seront les avantages d’une reconnaissance du centre culturel ? Tout d’abord, ce processus marque une évolution du travail de terrain en faisant du W:Halll une institution culturelle centrale qui s’ouvre à tous et qui collabore avec les centres culturels voisins. Le W:Halll reste non seulement un superbe lieu de diffusion de spectacles de qualité mais devient aussi un acteur culturel qui fédère les associations locales, qui écoute les attentes des habitants et y répond, qui propose une offre d’éducation permanente par la culture. De plus, en cas de reconnaissance, un subside de la Fédération viendra embellir les finances culturelles toujours fragiles. Ce travail nouveau permettra, je l’espère, de répondre à la solitude de certains, de sortir de l’individualisme pour créer, par la culture, une société qui dialogue et qui forge des valeurs partagées par tous.

Des rencontres pour écouter vos envies, découvrir les projets imaginés pour le W:Halll et débattre de l’avenir de votre centre culturel. 
Vous avez des idées plein la tête pour Woluwe-Saint-Pierre ? Vous souhaitez proposer un projet culturel ? Vous êtes disponible pour animer ou participer à un atelier ? Vous voulez expliquer ou montrer vos créations ? Le W:Halll est à votre écoute. Rendez-vous le 11 février 2017 à 11h.

09 février 2017

Appel pour la défense de l’emploi artistique.

Parlement de la FWB - Commission culture - 09/02/2017 - interpellation à la ministre Gréoli

Le lundi 16 janvier, des directeurs de théâtre et organismes dont l’Union des Artistes, la SACD, etc. ont appelé à manifester pour défendre les artistes de notre communauté. En effet, ces artistes, responsables d’institutions, associations, fédérations estiment qu’il faut amorcer « un nouveau dialogue pour garantir aux promesses de devenir surtout des actes ». Leur volonté est évidemment de donner priorité à l’emploi artistique, ce qui ne se retrouve pas selon eux dans les restrictions budgétaires senties ces dernières années dont la non-indexation des subsides depuis 2008 et la diminution de 1% appliquée ces dernières années.
Tous les groupes parlementaires relaient ici au Parlement cet appel à l’aide. C’est un moment fort de voir tous les grand noms du théâtre les Sireuil, Rangoni, Kacelenbogen, Van Snick, Gomes, Dherte,… se mobiliser et manifester.
Je voudrais citer quelques mots de Frédéric Young : «adopter un décret qui est la traduction dans le secteur des arts de la scène d’une politique ambitieuse en faveur de la culture, c’est très bien. Inviter les artistes à bouger les lignes, très bien. Mais il n’y a aucune réflexion sur la mise en œuvre de cette ambition. Et nous, on veut un plan de développement. Je crois que c’est aujourd’hui à la Communauté française à se moderniser et à bouger ses propres lignes. »

J’ai dès lors interrogé la ministre ce matin pour savoir :

28 janvier 2017

Invitation au 6e congrès doctrinal sur la bonne gouvernance

J'ai le plaisir de vous inviter au 6e Congrès doctrinal consacré à la bonne gouvernance, le dimanche 12 février dès 10h00. Prévue de longue date, voilà une matinée de réflexion et de décisions qui tombe en pleine actualité.
Voici les grandes lignes qui seront présentées et débattues.
Programme de la journée
  • 9h30   Accueil café
  • 10h00 Ouverture du Congrès 
  • 10h15  Début des ateliersAtelier I : Réinventer l’Etat de droitPrésidente : Véronique CAPRASSE, députée-échevine de CrainhemRapporteure : Sophie ROHONYI, présidente de DéFI Périphérie
    Atelier II : Gestion publique et la démocratiePrésidente : Fatoumata SIDIBE, députée bruxelloiseRapporteurs : Nicolas DUJARDIN, collaborateur du Centre d’études Jacques Georgin (CEG), et François POTTIE, administrateur du CEG
    Atelier III : Organisation du service publicPrésidente : Cécile JODOGNE, secrétaire d’Etat à la Région bruxelloise et ministre du gouvernement francophone bruxelloisRapporteur : Christophe VERBIST, directeur du CEG
  • 11h45  Rapport des ateliers en séance plénière
  • 12h15  Discours de clôture

27 janvier 2017

Bravo Henri PFR !

Comme échevine de la culture et comme admiratrice ;-), voir un artiste wolusanpétrusien élu aux D6bels Music Awards, c'est un vrai plaisir.
Bravo et j'ai adoré voir Henri en concert cet été !

25 janvier 2017

Plan transversal sur l'Autisme : bonnes pratiques et transversalité

Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Commission interparlementaire - mercredi 25/01/2017
Ce matin, avec ma collègue Joëlle Maison, nous avons assisté et participé à la commission interparlementaire relative au plan transversal sur l'Autisme.

Les axes de mon intervention :
  • Rappel que la reconnaissance de l'autisme comme handicap à besoins spécifiques s'est faite sur base d'une résolution parlementaire que j'avais déposée en 2004. Lien vers la résolution de 2004 : cliquez
  • Importance de la transversalité entre les entités, les administrations, les services : il convient de partager les listes (grande dépendance, dans les écoles,...) Eviter de devoir recommencer l'inscription à maints différents. Attention quand même à la protection de la vie privée.
  • Pour les bénéficiaires : agir urgemment pour la simplification administrative, l'écoute et l'accès aux institutions. Il faut que l'administration et les services soient conçus, pensés en se plaçant comme bénéficiaire, comme sa famille.
    Nous devons entre entités francophones, rapprocher les conditions d'accès aux services, aux institutions. Il faut lever les frontières administratives placées entre Wallonie et Bruxelles. (ex. activités 16-25, activités citoyennes,...)
  • Pour les services : nous insistons sur l'échange des bonnes pratiques. Il est encore trop de références à des approches dépassées et psychanalytiques. Il faut diffuser, continuer à faire connaître les pratiques par exemple l'excellent travail du SUSA, intié par le professeur Magerotte et aujourd'hui par Eric Willaye.
  • Processus d'évaluation : il est essentiel de procéder régulièrement à l'évaluation du plan depuis l'administration, avec les services mais évitons des questionnaires chronophages.

24 janvier 2017

Travaux à l'Athénée de Watermael-Boitsfort La Brise : un engagement pour un bâtiment en ordre

Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles- Commission de l'Education - mardi 24/01/2017 - question à la Ministre Schyns

Ce mardi, j'ai interrogé la Ministre Schyns sur la situation du bâtiment de l'Athénée de Watermael-Boitsfort, La Brise.
En 2010, une menace de fermeture planait sur l’Athénée de Watermael-Boitsfort « La Brise », menace qui avait fait l’effet d’une bombe. En effet, dans le contexte du boom démographique bien connu, cette annonce était totalement incompréhensible.

12 janvier 2017

Théâtre : seuls 27% des subventions de la FWB consacrés au théâtre sont dédiés à l’emploi artistique !

Pour DéFIétude Kurt Salmon visant à optimiser le paysage théâtral et à diminuer les coûts de fonctionnement doit servir d’électrochoc pour la politique théâtrale de la FWB et pour nos grandes institutions théâtrales, qui ont des progrès à faire. Malgré le coût de l’étude, la faiblesse et l’intérêt limité des recommandations du consultant externe, dénoncés par DéFI, cette étude a au moins le mérite de mettre clairement en évidence ce constat accablant : « en FWB, il y a clairement un financement des opérateurs au détriment des artistes ! », précisent Caroline Persoons et Emmanuel De Bock, députés au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB).
Pour les mandataires DéFI, il faut développer des propositions concrètes de mutualisation dans le secteur du théâtre. Plusieurs responsables de théâtre déplorent ne pas avoir été entendus dans le cadre de l’étude et doivent être écoutés. En termes de mutualisation, DéFIplaide par exemple pour le développement de lieux communs d’entreposage de décors, de stockage de costumes, etc.
Les auteurs de cette étude sur les opérateurs théâtraux ont été auditionnés en commission de la Culture, ce jeudi 12 janvier 2017.
Les constats de cette étude sont particulièrement accablants. Les auteurs relèvent que « la baisse continue de la part consacrée à l’emploi artistique dans le montant global des subventions (qui) n’a fait que se confirmer au fil des dernières années ».
Pour étayer son propos, l’étude Salmon avance un certain nombre de montants, de pourcentages et de tableaux édifiantsLe tableau de répartitions des dépenses entre dépenses de fonctionnement, artistiques et d’infrastructures est particulièrement interpellant. En effet, seules 27% des subventions consacrées au théâtre destiné aux adultes sont dédiées à l’emploi artistique aujourd’hui. Ce qui fait 9,3 millions sur un total de 39 millions d’euros !
Le rapport évoque aussi la transparence et l’informatisation. En matière de transparence tout d’abord, le rapport fait le constat de « discordances évidentes entre les exigences d’informations contenues dans les contrats-programme et les données réellement communiquées à l’Administration ». Pour DéFI, il est essentiel de demander à tous les opérateurs de fournir leurs informations de façon standard afin de faciliter le contrôle de l’administration. En ce qui concerne l’informatisation, le rapport pointe un retard important de la FWB : alors qu’en Flandre ou en France, les demandes de subvention se font entièrement en version électronique et ont banni l’utilisation du papier pour le traitement des dossiers des subsides de leurs opérateurs. En FWB, certains dossiers sont encore rentrés en version papier…. Ce qui augmente le risque d’erreurs de retranscription dans le traitement des données manuscrites et demande un travail supplémentaire pour l’administration.
Pour les députés DéFIon peut faire beaucoup mieux avec les moyens disponibles. Si la moyenne de la subvention de représentation au siège est de 9.500 €, on peut constater certains écarts inexplicables notamment pour le manège de Mons et le Théâtre National. On peut par ailleurs noter les excellents résultats de nombreux théâtres bruxellois qui arrivent à consacrer près de 50% de leurs budgets aux dépenses artistiques. Les élus amarantes veulent encourager la bonne gestion en encourageant les théâtres à atteindre au moins 50% des subventions aux dépenses artistiques, mais aussi de démocratiser l’accès à la culture théâtrale notamment en explorant de nouvelles pistes comme la rediffusion de certains spectacles en partenariat avec les télévisions locales.