20 avril 2017

Survol : Du respect pour les Bruxellois

Stop au survol intensif de Bruxelles !


Le survol aérien de la région bruxelloise et de sa proche périphérie cause des nuisances aux habitants des communes concernées. La santé des citoyens et le droit à un environnement sain et de qualité doivent, plus que jamais, être au centre des priorités du gouvernement fédéral et régional.
DéFI assure la défense des intérêts des Bruxellois et des habitants de la périphérie. Le 27 mai 1999, le gouvernement bruxellois, sous l’impulsion du ministre Didier Gosuin, adoptait un arrêté relatif à la lutte contre le bruit généré par le trafic aérien. Cet arrêté constitue la seule arme juridique visant à protéger le citoyen des nuisances sonores et environnementales liées au survol aérien.
Pourtant, le survol intensif de la Région bruxelloise et de sa périphérie se poursuit. Pour DéFI, il est plus que temps que le gouvernement fédéral prenne enfin ses responsabilités. Il doit respecter l’arrêté Gosuin.
Les vols de nuit doivent cesser. DéFI exige donc que le survol aérien soit interdit entre 22h00 et 7h00.
La solidarité des Bruxellois et des habitants de la périphérie dans ce combat doit être maintenue. DéFI rappelle que cette unité est d’autant plus importante que le développement de Bruxelles-National engendre un survol de plus en plus intensif.
Une proposition de résolution a été déposée au Parlement fédéral par Olivier Maingain, président de DéFI et député fédéral, et Véronique Caprasse, députée fédérale. Elle reprend nos revendications, inchangées depuis de nombreuses années :
  • DéFI demande au gouvernement fédéral de respecter le droit à un environnement sain et de qualité ;
  • DéFI exige que le survol de nuit de la région bruxelloise soit interdit entre 22h00 et 7h00 ;
  • DéFI confirme la demande de suppression du survol de la zone du Canal ;
  • DéFI soutient l’allongement de la piste 25L (virage gauche) ;
  • DéFI exige que soit sanctionné tout non-respect des normes de vent ;
  • DéFI exige le strict respect par le gouvernement fédéral de l’arrêté Gosuin du 27 mai 1999 ;
  • DéFI exige une adaptation des procédures et routes aériennes ;
  • DéFI exige la mise en place d’un plan d’insonorisation global.
Stop aux concessions sur le dos des Bruxellois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser votre avis et vos suggestions.